Normandie-Niemen
Faute de moyens, le Musée est fermé aux Andelys depuis décembre 2010 mais un espace Normandie-Niemen sera ouvert au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget au printemps 2014. vous pourrez y retrouver les collections dans un bâtiment spécialement rénové et aménagé.

L'association du Mémorial continue d'exister, nous continuons d'entretenir la mémoire de tous ces hommes qui ont fait l'histoire du N.N comme nous l'avons toujours fait. Nous ne nous démobilisons pas et vous pouvez vous aussi nous rejoindre.

nouvelle adresse:
Mémorial Normandie-Niemen
Musée de l'Air et de l'Espace
Aéroport de Paris-Le Bourget
B.P. 173
93352 LE BOURGET cédex

Le Mémorial étant autorisé à recevoir dons et legs, il vous sera adressé un reçu fiscal.
Ainsi 60 % de votre don sera déductible de vos impôts. Merci de votre générosité.

Nous remercions tous ceux qui ce sont mobilisés pour sauver le musée aux Andelys.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 mécanos français et soviétiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xan



Messages : 188
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: mécanos français et soviétiques   Lun 20 Juil 2009 - 20:11

Bonjour, une question juste, pourquoi a t'on rapatrié les mécanos français pour les remplacer par des mécanos soviétiques ?

Xan
Revenir en haut Aller en bas
Michel Thouin



Messages : 862
Date d'inscription : 02/11/2007
Age : 72
Humeur : Ronchon Leader

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Lun 20 Juil 2009 - 20:48

Cher Xan, re-bonsoir,

Voilà une question pertinente, mais bien difficile à expliquer.
Les mécaniciens français étaient traités comme leurs homologues soviétiques, à savoir dans des conditions épouvantables...
Ils travaillaient mains nues en plein hiver et dormaient, le plus souvent, dans des trous recouverts de branchages ou d'une bâche dans les meilleures conditions.
Les Français sont râleurs! C'est bien connu...
Et ils ne comprenaient pas d'être considérés comme des parias.

Le général Pouyade avait pris le commandement de Normandie après la disparition de Jean Tulasne et c'est lui qui a du affronter le problème.
Devant la "mauvaise volonté" des Français, le général Zakharov pris la décision de renvoyer les mécaniciens français afin d'éviter la disparition du Groupe de chasse.
La situation était très tendue mais le départ des mécaniciens français a sans doute préservé l'avenir de Normandie.
Pouyade a obéis aux ordres des Soviétiques.
Grâce à l'ingénieur Agavelian, tout est rapidement rentré dans l'ordre et les mécaniciens soviétiques se sont dévoué corps et âme pour "leur" pilote français.

Rompus aux difficultés climatiques, avec leur parfaite connaissance des avions (Russes tout de même) ils ont joué un rôle considérable dans l'épopée des pilotes français sur le Front de l'Est...

Pendant les six premiers mois, les mécaniciens français ont fait preuve d'abnégation et du plus profond dévouement pour les avions et pour leur pilote.
Mais les conditions étaient beaucoup trop difficiles pour eux.
Pouyade avait demandé au général Petit de former quelques pilotes à partir des mécaniciens, mais ce "biffin" qui était jaloux des succès de Normandie a mis son véto et les mécaniciens sont rentrés sans autre forme de procès.

J'espère que ces explications te permettront de mieux comprendre pourquoi les mécaniciens français ont quitté prématurément le sol soviétique.

Amitiés.
The Best
Revenir en haut Aller en bas
severr

avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Mar 15 Sep 2009 - 16:09

Michel Thouin a écrit:
Pouyade avait demandé au général Petit de former quelques pilotes à partir des mécaniciens, mais ce "biffin" qui était jaloux des succès de Normandie a mis son véto et les mécaniciens sont rentrés sans autre forme de procès.

il me semble que au moins deux mécaniciens ont devenu pilots en NN?
Revenir en haut Aller en bas
http://severr.livejournal.com
severr

avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Ven 9 Oct 2009 - 16:58

Michel Thouin a écrit:

Les mécaniciens français étaient traités comme leurs homologues soviétiques, à savoir dans des conditions épouvantables...
Ils travaillaient mains nues en plein hiver et dormaient, le plus souvent, dans des trous recouverts de branchages ou d'une bâche dans les meilleures conditions.

Les mécaniciens français étaient rapatrié en aout 1943.
croyez moi même en Russie en aout il n'a pas du neige.

ils ont été 42 pour 17 avion de combats, 2 avion entrainement et 2 avion de liaison en janvier 1943.

Que en mars NN a parti pour front et que en avril a eu première combat.

ils ont ete 42 pour 26 avion de combats (dont 12 Yak-9) et 2 avion de liaison en décembre 1942. Dont effective a doublé, plus nouvels avions sans documentation en français.

En Juillet 1943 NN a subit terribles pertes.

Point vue que les effectifs des mécaniciens français n'ont pas été suffisant. Roland de la Poype cite certain accidents techniques. Que groupe a tee recoupé par nouvelle machines pour permettre avoir un bonne efficacité le commandement soviétique a décidé de donner ces mécanicien pour NN.

Dont depuis aout 1943 le groupe reçu personnel technique soviétique en nombre 5 pour un avion.

Les mécaniciens français ont commencé formation des pilots mais le commandement français a décide les renvoyer en "France Libre". car aout 1943 c'est début des opérations en Méditerranée et la Corse nottament.
Revenir en haut Aller en bas
http://severr.livejournal.com
marc_91

avatar

Messages : 628
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 55

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Sam 10 Oct 2009 - 3:14

Bonjour,

Il y a peut-être le cas de Michel Schick, qui n'était venu en Russie comme mécanicien, mais comme officier de liaison, qui était arrivé avec quelques heures de vol Potez 25 à double commande, et se retrouvera pilote de liaison suite à une maladie du pilote de l'U-2, puis pilotera un Yak ...

Dans le N°62 d'Icare, Normandie-Niemen Tome I, Michel Schick a écrit:
[...]

Et, lorsque le groupe repartit pour le front, j'en étais sur Yak-3, 3ème escadrille. Je ne saurais dire que j'allais faire une carrière de chasseur éblouissante, mais j'avais tenu la parole que je m'étais donné à moi-même.

J'ai participé à des missions de mitraillage au sol, notemment en Prusse-Orientale avec Jean Le Martelot comme chef de patrouille. J'avais appris le pilotage, l'accrobatie avec Roger Marchi, mais tout ce que je connaissais du tir était purement théorique : je n'avais jamais fait le moindre entrainement sur cible.

Je crois bien être le seul a être jamais devenu pilote de chasse "sur le tas" et à avoir reçu mon brevêt de pilote sans jamais l'avoir passé, non seulement celui de pilote, mais de navigateur aussi.

J'avais un certain sens de l'orientation, un peu comme le pigeon-voyageur. Si bien que, lorsque les nouveaux pilotes arrivaient, j'étais souvent chargé de les "dégrossir" en leur montrant la région vue d'en haut.

Un jour, le colonnel Pouyade m'appelle. Il teanit à la main, un peu gêné, un parchemin qui venait d'arriver de l'état-major d'Alger. C'était un brevet de navigateur-observateur à mon nom :

- Vous comprenez, me dit-il, vous ne naviguez pas trop mal, c'est entendu, mais il ne faudrait pas ...

De fait que mon nom avait été mentionné sur les comptes rendus de vol comme "navigateur" à plusieurs reprises, quelqu'un de l'état-major m'avait breveté d'office, par "assimilation" ou quelque chose de ce genre.
Mais je n'avais aucune notion de navigation astronomique, par exemple. J'avais compris Pouyade à demi-mot et le brevet de "navigateur-observateur" alla dormir dans mes archives, où je l'oubliais pendant trente ans, de peur qu'on ne me demande un jour, par extraordinaire, de faire mes preuves entre ciel et terre ...

[...]
Revenir en haut Aller en bas
http://aviation-ancienne.forumactif.com/index.htm
Christian
Admin
avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/10/2007
Age : 51

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Sam 10 Oct 2009 - 20:48

Il y a Georges Masurel: http://normandieniemen.free.fr/Georges_Masurel.htm

_________________
Christian
http://Memorial-Normandie-Niemen.com
Revenir en haut Aller en bas
http://Memorial-Normandie-Niemen.com
severr

avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Sam 10 Oct 2009 - 21:08

marc_91 a écrit:
Bonjour,

Il y a peut-être le cas de Michel Schick, qui n'était venu en Russie comme mécanicien, mais comme officier de liaison,

Bonsoir,

Mikhail Schik n'a jamais été mécanicien.

ami d'enfance d'Albert Mirlesse il a été engagé comme interprète principal du groupe de chasse n°3. Il a profité amitié avec capitaine (selon soviétiques commandant) Mirlesse pour être inscrit comme interprète-pilote de liaison avec 12 heurs de vol dans son active.
Revenir en haut Aller en bas
http://severr.livejournal.com
marc_91

avatar

Messages : 628
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 55

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Dim 11 Oct 2009 - 8:07

severr a écrit:
marc_91 a écrit:
Bonjour,

Il y a peut-être le cas de Michel Schick, qui n'était pas venu en Russie comme mécanicien, mais comme officier de liaison,
Bonsoir,

Mikhail Schik n'a jamais été mécanicien.
Bonjour Serge,

Excuses-moi, mais j'ai fait une faute de frappe, et dans ma phrase, le mot "Pas" a sauté ;

Parmi les membres du Normandie-Niemen qui ont obtenu sur le front leur qualification de pilote,
il me semble qu'un des 2 pilotes des U-2 de liaison, Jean de Pange et Igor Eichenbaum,
ont également reçu leur qualification de pilote "sur le front" ...
Revenir en haut Aller en bas
http://aviation-ancienne.forumactif.com/index.htm
Michel Thouin



Messages : 862
Date d'inscription : 02/11/2007
Age : 72
Humeur : Ronchon Leader

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Dim 11 Oct 2009 - 10:25

Bonjour à toutes et à tous,

Cher Marc,
Jean de Pange pilotait l'U2 de liaison sur le Front de l'Est.
Navigateur en Libye sur Blenheim, il est pour moi l'un des personnages les plus intéressants et attachants de la période.

Je n'ai pas le souvenir que "Boum" Eichenbaum ait été pilote en Russie...

Quid de la marche à suivre pour la mémoire d'Alexandre Alexandrovitch Kapralov?

Enfin et d'autre part, as-tu des nouvelles du Mémorial de Les Andelys?

Bon Dimanche avec mes amitiés (bises aux jumeaux)
The Best
Revenir en haut Aller en bas
marc_91

avatar

Messages : 628
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 55

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Dim 11 Oct 2009 - 10:42

Bonjour Michel,

Pas de nouvelles ; je vais faire partir mon chèque ce soir, à destination du Mémorial, en précisant bien que c'est à destination de la commémoration de feu Mr Kapralov.

Néanmoins, si rien n'est organisé, qu'ils gardent l'argent et l'utlisent comme bon leur semble ; il ne ma semble pas que le Mémorial croule sous les fiancements !!!

Bon Dimanche ... Marc
Revenir en haut Aller en bas
http://aviation-ancienne.forumactif.com/index.htm
Michel Thouin



Messages : 862
Date d'inscription : 02/11/2007
Age : 72
Humeur : Ronchon Leader

MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   Dim 11 Oct 2009 - 11:06

Comment m'associer à ce don?
The Best
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mécanos français et soviétiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
mécanos français et soviétiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Messages de Françoise sont prophétiques !
» L'évolution de la division d'infanterie soviétique
» La fédération française des diabétiques ment-elle aux malades ?
» Quel est votre matériel
» Cinéma : "Le voyage cosmique" (URSS 1935)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Normandie-Niemen :: Normandie-Niemen :: Les mécaniciens-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: